Les Prêtres : best of « L’essentiel » disponible depuis le 4 décembre

Cinq ans. Quatre hommes. Trois albums. Deux millions de disques vendus et aujourd’hui un best of : « L’essentiel »

Ce disque ultime, “L’Essentiel”, c’est le symbole de la promesse que nous avons tenue témoigne Monseigneur Jean-Michel Di Falco-Léandri.

Initialement à la recherche de fonds pour restaurer une église sur le site du sanctuaire marial de Notre-Dame-du-Laus, près du Gap, mais aussi une école à Madagascar, Monseigneur Di Falco-Léandri s’ouvre de ses difficultés à son ami Didier Barbelivien. Le chanteur lui apporte une réponse d’artiste : “Et si tu faisais un disque ?”

L’homme d’église décide de relever le défi avec la foi qui le caractérise et choisit dans son diocèse un trio pour porter la voix : le Père Jean-Michel Bardet, le Père Charles Troesch et Joseph Dinh Nguyen, à l’époque séminariste et aujourd’hui chrétien engagé dans la vie civile. Et en cinq ans, ce groupe pas comme les autres a marqué de son empreinte la société bien au-delà de la sphère catholique.

Le parti pris des albums – “Spiritus Dei” en 2010, “Gloria” en 2011 et Amen” en 2014 – était de reprendre de grandes chansons populaires pour aller à la rencontre de ceux qui ne fréquentaient pas les églises. Quitter leur diocèse pour aller se produire dans des Zéniths ou promouvoir des disques à la télévision ne s’inscrivait pourtant pas dans leur vocation première. Les Prêtres ont pourtant assuré humblement ces missions pour mener à bien leurs engagements caritatifs.

En cherchant à récolter des fonds pour leur association, ils ont ainsi touché le coeur des Français bien au-delà de toutes leurs espérances. Outre les trois albums studios qui se sont vendus au cumul à 2 millions d’exemplaires, les concerts ont réuni plus de 250 000 spectateurs en France, Corée, Côte d’Ivoire, Madagascar et Tahiti.

Nous ne sommes pas un groupe comme les autres, nous ne tirons pas profit de notre activité, nous sommes au service des autres. Et nous leurs en sommes reconnaissants confie Monseigneur Di Falco-Léandri.

L’association Spirale a été mise en place pour redistribuer une partie des recettes liées à l’exploitation de leurs albums. Elle a déjà permis de financer l’agrandissement d’une école à Madagascar, d’apporter de l’aide à une école créée en Inde par Yves Duteil, de prendre part à la création d’un centre d’accueil à Troyes, à l’aménagement d’ un accueil de jour pour les malades du Sida à Paris et de venir en soutien à l’association ATD Quart Monde et à  l’oeuvre d’ Orient.

À l’occasion de ce best of “L’essentiel”, Les Prêtres ont enregistré deux inédits. “L’homme en blanc” est une reprise du titre de Pierre Bachelet et un hommage au Pape François. “Parce que nous le soutenons dans sa volonté d’ouverture, son courage, son audace” commente Monseigneur Di Falco-Léandri. Avec le titre “Dans la nuit de leur vie”, Les Prêtres plaident la cause des migrants. “Face à certains concitoyens qui ont peur ou qui sont révoltés de les voir arriver, nous lançons ce cri du coeur. Ces enfants, ces femmes, ces hommes sont aujorud’hui projetés sur les routes. Ils veulent juste un endroit pour se poser, pour vivre.”

À la fin de chaque concert, Monseigneur Di Falco-Léandri aime citer cette phrase : “Nous cherchions de l’argent et nous avons trouvé des coeurs, les vôtres.”

Les milliers de lettres de remerciements envoyées aux Prêtres en sont le témoignage touchant. “L’essentiel” en est le résumé sincère.