″LES ENFANTS DU TOP 50″

A l’occasion des 30 ans de l’émission du TOP 50 diffusée sur Canal +, de nombreux artistes ont décidé de rendre hommage aux plus grands tubes français dans l’album « Les Enfants du Top 50 », sorti le 13 octobre dernier.

Tracklisting

01. T’en va pas – Joyce Jonathan

02. Il est libre Max – Yannick Noah

03. Petite Marie – ZAZ

04. Le géant de papier – Mickaël Miro

05. Une femme avec une femme – Lara Fabian

06. Elle a les yeux revolver – John Mamann

07. Le coup de soleil – Grégoire

08. La groupie du pianiste – Judith

09. Ils s’aiment – Brice Conrad

10. On se retrouvera – Lara Fabian & Yoann Fréget

11. Tandem – Natasha St-Pier

12. Une autre histoire – Chimène Badi

13. Tout doucement – Elisa Tovati

14. Désir, Désir – Joyce Jonathan, Elisa Tovati, Brice Conrad, Mickaël Miro

15. Ouragan – Maude

Édito de Marc Toesca :

Le 4 novembre 1984 naissait le TOP 50, premier véritable classement des ventes de disques en France.

Au milieu des paillettes, du fluo, du vinyle, il y avait de grandes chansons. La bande-son d’une époque qui, trente ans plus tard, n’a pas pris une ride. Des chansons qui réveillent toujours en chacun de nous le souvenir ému des premières soirées, du goût du Banga, des bonbons Roll’up, des vestes à épaulettes et des chemises improbables du présentateur de l’émission.

 A réécouter les originaux, on se rend compte combien l’époque est identifiable.

Les années TOP 50 sont aussi celles du synthé, des boites à rythme (tchacapoum), des sons si particuliers, si marqués qu’ils sont aujourd’hui le Carbone 14 des musicologues.

Le talent de Jean-Félix Lalanne, réalisateur des enfants du Top 50, est d’avoir su gommer ces marques du temps pour revenir à l’essence même de ces chansons et garder leurs mélodies inoubliables.

Les enfants du TOP 50 n’est pas un album nostalgique, bien au contraire. Grâce à Zaz, Yannick Noah, Lara Fabian, Grégoire, Chimène Badi, Joyce Jonathan, Natasha St-Pier…, il réinvente une période particulièrement créative et débridée de la chanson française…

Je redécouvre donc aujourd’hui avec Joyce Jonathan une nouvelle version, toujours aussi touchante et émouvante, de T’en va pas d’Elsa. Cette chanson se classe N°1 au tout début de 1987, l’année des « lolitas », avec l’arrivée dans le TOP, quelques mois plus tard, de Vanessa Paradis.

C’est Natasha St-Pier qui reprend ici l’incontournable Tandem, dont le texte est signé Gainsbourg.

En Février/Mars 1987, On se retrouvera de Francis Lalanne tient 6 semaines sur le haut du pavé alors que, quelques mois plus tôt, c’est une princesse qui fait exploser le TOP avec Ouragan, une chanson au drôle de destin puisqu’elle fut refusée par de célèbres chanteuses et artistes.

Le 5 novembre 1990, Une femme avec une femme du groupe espagnol Mecano est N°1, à son tour, avec ce texte subtil, le premier du genre qui aborde si ouvertement l’homosexualité féminine.

Il y a aussi dans les enfants du TOP 50 ces 45 tours qui resteront à jamais N°1 dans la mémoire de toute une génération : Le géant de papier élu « slow le plus torride de 1985 », Elle a les yeux revolver première chanson de Marc Lavoine classée au TOP (N°4 le 8 juillet 1985), Ils s’aiment de Daniel Lavoie, propulsé deuxième quelques semaines plus tôt, ou encore Une autre histoire, de Gérard Blanc, longtemps N°2 et aussi Tout doucement de Bibie, que fait ici renaître Elisa Tovati.

Le TOP 50 est aussi, à sa façon, l’enfant des radios libres et des premières FM. Des radios interdites qui émettaient le plus souvent par intermittence depuis les caves ou les chambres de bonne. Ces radios que l’on qualifiait de « pirates » étaient aussi un extraordinaire terrain d’expression pour de jeunes animateurs bouillonnants, curieux, ouverts à toutes les musiques et à qui l’on doit l’émergence et le succès de nouveaux talents.

Les enfants du TOP 50 ne pouvait ignorer tout ce qu’ont pu apporter des artistes comme Michel Berger avec La groupie du pianiste, Richard Cocciante et Le coup de soleil, ou encore Francis Cabrel qui chante Petite Marie sorti en 1977 et qui sera classé au TOP 14 ans plus tard. Sans oublier Hervé Cristiani avec Il est libre Max que reprend sur l’album son ami Yannick Noah, et qui était devenu l’hymne de cette époque que l’on voulait libre et différente.

Le 4 Novembre 1984, le TOP 50 naissait en même temps qu’une nouvelle chaîne de télé cryptée, balayant définitivement son ancêtre le « hit parade » en étant le 1er classement officiel des ventes de disques en France ; la radio s’émancipait et de nouvelles FM pouvaient enfin éclore. Il y avait du changement dans l’air… « Mais toutes les chansons racontent la même histoire » (Désir, Désir).

– Gestion de la promotion presse uniquement –